LA TOURNÉE DES GRANDS BUS

C’est un symbole de réussite, le yacht du musicien : un car qui permet d’aller de concert en concert sans passer par la case hôtel. Les clichés qu’il véhicule cachent un quotidien certes confortable mais pas toujours glamour.

Dans la carrière d’un artiste ou d’un groupe, tout démarre souvent avec la voiture de papa ou la camionnette des grands-parents. Pour assurer les premières dates, on fait avec les moyens du bord. Puis la notoriété grandit en même temps que les salles et, avec elles, les cachets ainsi que les moyens humains et techniques nécessaires à l’organisation d’une tournée (ingénieur du son, tour manager…). Simple logique : plus il y a de monde sur la route, plus les chambres d’hôtel coûtent cher, plus le tourneur, qui gère, comme son nom l’indique, la tournée, a tout intérêt à faire dormir tout le monde dans un bus, qui roulera de nuit.

La location se fait auprès d’une des nombreuses entreprises françaises qui proposent ce type de services : IRV, Blackline Star, No Limites… «C’est un marché de niche, mais néanmoins concurrentiel», assure Karine Rousselet, patronne d’IRV, une «petite flotte, à taille humaine» qui se compose de dix véhicules, d’autres compagnies pouvant en proposer jusqu’à vingt ou trente. Les bus sont achetés «vides», l’intérieur est ensuite imaginé par l’entreprise de location, qui en confie la réalisation à une compagnie spécialisée.

Continuer la lecture de « LA TOURNÉE DES GRANDS BUS »